ISLAM ou JESUS Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



  
 
 
                
 
 
 
 
 
 Pourquoi avoir publier ce site ?
Parce que la volonté de Dieu est "que tous les êtres humains soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité sur JéSUS".

 
CLIQUEZ SUR LES LIENS

http://islam.xooit.fr/f36-TEMOIGNAGES-VIDEO.htm

http://islam.xooit.fr/f10-TEMOIGNAGES-ecris-audio-videos.htm

 
PLUS d'INFOS cliquez SUR LE LIEN

http://islam.xooit.fr   
       
Publicité mensongèreG o o g l e

La naissance du Christianisme :

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ISLAM ou JESUS Index du Forum -> . -> Îsâ (ʿīsā, عيسى, Jésus) § +++
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 339

MessagePosté le: Mar 12 Oct - 23:41 (2010) Répondre en citant

Citation:
La naissance du Christianisme :


Le christianisme prend naissance dans le Judaïsme. Au début de notre ère, les Juifs vivaient sous la domination romaine et attendaient la venue d'un Messie (Hébreu : Mashia, Grec : Christos), c'est-à-dire d'un envoyé de Dieu qui libèrerait le peuple et serait son roi. Dans l'Ancien Testament (1ère partie de la Bible) il y a plus de 300 prophéties parlant de ce Messie. Elles parlent de son lieu de naissance, Bethléem (Michée 5: 1), du fait qu'il naîtrait d'une fille vierge (Esaïe 7 :14), du fait que ce serait un enfant qu'on appellerait Dieu (Esaïe 9 :5). Il était annoncé qu'il ferait des miracles (Esaïe 35: 5-6), mais qu'il serait mis à mort (Esaïe 53 :12), crucifié (Psaume 22: 17). Il était également question de sa résurrection (Psaume 16: 10). (voir : Les prophéties annonçant le Messie) 

Jésus (en Hébreu : Joshua ou Jéhoshua, qui veut dire « l'Eternel sauve ») est né dans ce contexte d'attente du Messie, en l'an 4 ou 6 avant notre ère (il y a eu une erreur de datation dans notre calendrier). Il est né à Bethléem, d'une fille vierge, Marie. Joseph, fiancé alors à Marie, l'épousera et gardera l'enfant avec lui, malgré la forte condamnation de la société de l'époque sur une femme ayant un enfant sans être mariée.

Vers l'âge de 30 ans, Jésus débute un ministère public et itinérant de prédicateur et d'enseignant, à travers tout le pays d'Israël. Il ne se soucie pas de lui-même pour se marier, devenir riche, ou se faire acclamer ; il dit " ma nourriture est de faire la volonté de Celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre" (Evangile de Jean 4:34). Partout où il passe, il annonce que Dieu aime les hommes et qu'il est venu les sauver. Au nom de l'amour de Dieu, il accomplit beaucoup de miracles et de guérisons et ressuscite des morts (faits relatés tant dans les Evangiles que par la littérature de l'époque). Il se choisit 12 disciples qui le suivront pendant ses 3 ans de pérégrination (11 d'entre eux seront les apôtres, c'est-à-dire les envoyés de Jésus pour prêcher après sa venue). (voir :
Qui est Jésus) 
 
Jésus ne se présente pas à ses contemporains comme étant venu pour libérer Israël du joug romain. Il dit qu'il est Dieu lui-même : "Celui qui m'a vu a vu le Père" (Evangile de Jean 14: 9) ; "Moi et le Père nous sommes un" (Evangile de Jean.10:30). Comme Dieu, il dit être sans péché (Evangile de Jean.8:46), c'est-à-dire sans mal en lui, sans l'ombre d'une mauvaise pensée, sans dire ni faire quoi que ce soit de mal ou de travers. Il annonce à ses disciples qu'il est le Messie venu pour libérer les hommes, mais en mourrant. D'abord, les disciples ne comprennent pas : à leurs yeux, la mort de leur leader est un échec. Jésus leur explique qu'il doit mourir pour le genre humain, afin de prendre sur lui les péchés des hommes, et ainsi leur offrir le pardon de Dieu et la vie éternelle. Il leur annonce aussi qu'il ressuscitera. C'est en ce sens qu'il est le libérateur promis.(voir : Jésus : homme ou Dieu ? ; Dieu peut-il avoir un Fils ? )
Des foules énormes suivent Jésus et viennent pour l'écouter et se faire guérir. Mais les chefs religieux se sentent concurrencés par son aura grandissante. Ils projettent donc de le faire mourir. Une nuit, ils se saisissent de lui et forcent Ponce Pilate, alors gouverneur Romain de la Judée, à le mettre à mort. C'était une veille de Pâques. Jésus est donc crucifié, à Jérusalem, à l'âge de 33 ans, puis mis dans un tombeau.

Cependant, quelques jours après, sa tombe est découverte vide. Jésus est revenu à la vie et côtoie ses disciples pendant 40 jours avant de remonter définitivement au ciel.

Dix jours après, ses disciples reçoivent l'Esprit de Dieu que Jésus leur avait promis. Ils se mettent à répandre la bonne nouvelle (c'est ce que veut dire le mot grec « évangile ») du pardon des péchés en Jésus-Christ, preuve de l'amour de Dieu pour les hommes. Leur prédication connaît un immense succès et en quelques siècles des communautés chrétiennes voient le jour dans tout le monde romain. Cependant, la grande majorité des Juifs reste persuadée que Jésus n'est pas le Messie annoncé, ce qui établit la distinction entre le christianisme et le judaïsme.

 
Citation:
Le livre saint du christianisme est la Bible.


Sa rédaction a été réalisée par des auteurs dits inspirés par Dieu, c'est-à-dire recevant de Dieu l'inspiration pour écrire un message de sa part. Elle se compose de l'Ancien Testament (ou ancienne alliance), commun aux Juifs et aux chrétiens et écrit entre –1500 avant J.C à -500 après J.C. et du Nouveau Testament (ou nouvelle alliance), écrit après la venue de Jésus-Christ, entre 40 et 100 de notre ère. Celui-ci raconte l'histoire de Jésus (les évangiles) et des premiers Chrétiens (les actes des apôtres) et contient aussi les lettres des apôtres aux églises (enseignement pour la conduite chrétienne). (voir : Qu'est-ce que la bible ; comment lire la Bible ; La Bible : livre humain ou divin ?)


Citation:
La doctrine chrétienne :


Le chrétien croit en un Dieu unique, le Dieu des Juifs présenté dans l'Ancien Testament. Il est créateur de tout ce qui existe. Il est tout-puissant et surtout saint, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de mal en lui. Il jugera les hommes pour leurs pensées et leurs actes, après leur mort. La révélation de Jésus est que Dieu est unique mais pourtant trinitaire (c'est-à-dire 3 personnes en lui-même) : Père, Fils (c'est-à-dire Jésus-Christ) et Saint-Esprit. Jésus-Christ est aussi venu pour manifester plus particulièrement un attribut de Dieu : il est amour. Dieu aime profondément les hommes. Il veut être proche de nous, que nous puissions le connaître, ressentir son amour et l'entendre nous parler. (voir : Dieu existe-t-il ? ) 

La Bible dit qu'à l'origine "Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme." (Genèse - premier livre de la Bible- ch.1v.27). Initialement, l'homme a donc été créé bon, fait pour aimer et être aimé. Il a été créé pour avoir une relation parfaite avec Dieu, source de l'amour. Mais Jésus est venu révéler que, parce qu'un jour l'homme a choisi de vivre sans Dieu, le mal est entré en lui. Cette capacité à concevoir et à faire le mal, la Bible l'appelle le péché. Ainsi, l'homme, capable du meilleur (créé à l'image de Dieu), est devenu aussi capable du pire (le mal est en chacun de nous) : « C'est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l'homme » (Evangile de Matthieu ch.15 v.19).

Le péché entraîne une coupure entre les hommes et Dieu, car Dieu est saint, pur ; il a horreur du mal : "Ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter"(livre du prophète Esaïe ch.59v.2). Cette coupure, si l'on ne revient pas vers Dieu par le moyen qu'il a prévu pour cela, est définitive : elle entraîne d'abord la mort physique puis la séparation éternelle d'avec Dieu.

Mais Jésus est venu annoncer l'amour de Dieu : parce que Dieu nous aime profondément, il a décidé de nous sauver de cette impasse. Malgré l'offense, Dieu a choisi de proposer le salut à l'homme en prenant sur Lui la conséquence du mal : c'est le pardon. Il est venu se faire homme en Jésus-Christ et il est venu résolument mourir à notre place. Jésus est présenté par le Nouveau Testament comme le sacrifice absolu préfiguré par les sacrifices d'animaux perpétués sous le Judaïsme : "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle" (Evangile de Jean ch.3 v.16).(voir :
Le salut, qu'est ce que ça veut dire ?) 
Jésus est ensuite ressuscité, montrant par là qu'il avait effectivement payé pour notre péché et qu'il nous offrait une seconde chance : celle de renoncer au mal. C'est pourquoi, plus encore que son message, c'est la mort et la résurrection de Jésus-Christ qui sont importants dans le christianisme.

Dans le christianisme, le salut n'est donc pas quelque chose qui se gagne mais c'est quelque chose qui se reçoit, car personne ne peut éradiquer le mal en soi : "C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Il n'est pas le résultat de vos efforts et ainsi personne ne peut se vanter" (épître de l'apôtre Paul aux Ephésiens ch.2 v.8-9). Toutefois, il implique un changement de vie : s'engager à ne plus faire le mal et chercher à manifester l'amour de Dieu à l'exemple de Jésus. Ainsi, il n'y a pas à respecter de rituels ou de tradition qui régentent les gestes quotidiens de la vie, mais plutôt un exemple d'amour à suivre, en demandant à Dieu sa force pour y arriver.
 
Celui qui croit en ce message, qui met Jésus à la première place dans sa vie (c'est-à-dire qui s'engage dans un changement de vie), entame alors une relation d'intimité avec Dieu. Le dialogue s'instaure : Dieu parle et se fait proche. Le croyant est aussi assuré d'aller au paradis après sa mort. De cela, Dieu le lui garantit : il lui communique une certitude intérieure par son Esprit (épître de l'apôtre Paul aux Romains ch.8 v.14-16).

Ce paradis est décrit comme un lieu où l'on passe l'éternité en harmonie avec les autres et en étant comblé par la présence de Dieu : "Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu."(livre de l'Apocalypse ch.21 v.3-4). A l'inverse, le refus de Jésus entraîne que l'homme reste pécheur, contaminé par le mal et donc qu'après la mort, la séparation d'avec Dieu sera définitive : c'est l'enfer, caractérisé par l'absence totale du moindre amour.

 

_________________
CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR REVENIR EN PAGE D'ACCUEIL
http://islam.xooit.fr


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Oct - 23:41 (2010)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ISLAM ou JESUS Index du Forum -> . -> Îsâ (ʿīsā, عيسى, Jésus) § +++ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by Totoelectro